5 minutes read

RÉCIPROQUE (INTERPLAY) : ACCENTS TONIQUES ET TEMPS FORTS

RÉCIPROQUE 

(adaptation par Aude de Interplay de Bill Evans)

Sur la toile, j’ai bien reçu ton mail

Jamais tes mots ne sont jetés en vrac ou pêle-mêle

J’aime comme ils sont posés loin du chaos

Quand bien même si ça fuse et bout au fond de ton cerveau

« Belle », tu m’écris : « belle ». Et je sais

Que tu te connectes à moi et que mon magma gris aussi te plait

LES ACCENTS TONIQUES SUR LES TEMPS FORTS = UNE CHANSON FLUIDE

C’était donc un morceau qui s’appelle « Interplay » qui a été composé par Bill Evans ; sur lequel j’ai écrit ces paroles « Réciproque ». Réciproque est tout simplement la traduction française de interplay.

Auprès de la SACEM, si vous voulez écrire d’autres paroles en français sur un morceau international, ça s’appelle une adaptation.

Le sujet d’aujourd’hui est « les accents toniques et les temps forts ».

Pour qu’une chanson soit facilement « chantable », beaucoup plus fluide et facile à chanter, on cale sur les temps forts, les accents toniques d’une langue.

RÈGLE DES ACCENTS TONIQUES

En français, la règle est extrêmement simple. Les accents toniques sont toujours sur la dernière syllabe de chaque mot sauf si le « e » final est muet. Par exemple avec le mot « connecte », l’accent tonique n’est pas sur « -te », mais sur « -nnecte ».

Quand nous prenons un mot isolément, sans contexte d’une phrase, l’accent tonique est donc sur la dernière syllabe ou sur l’avant dernière si le « e » final est muet. Dans une phrase, il y a des mots qui sont plus importants que d’autres. Les accents toniques sont différemment placés à l’intérieur de cette phrase. Par exemple : « Sur la toile, j’ai bien reçu ton mail. », les informations importantes sont « toile » et « ton mail » ; ou alors le fait d’avoir « reçu ». Cela dépend du message que l’on veut transmettre. Quand on a un doute, on parle à voix haute la phrase. On fait une sorte de rap. Comme on a grandit avec une langue, que c’est notre langue maternelle, sans faire exprès on place les accents toniques aux bons endroits.

LES TEMPS FORTS

Concernant les temps forts de la musique, je prends une mesure à 4 temps : « 1, 2, 3, 4 ». Dans ce type de mesure, les temps forts sont les 1er et 3ème temps ; le 1er étant un peu plus fort que le 3ème. On peut avoir des mesures impaires. Dans une mesure à 3 temps, le 1er temps est le plus fort. Avec une mesure à 7 temps, je peux décider de la découper en 3 mini groupes soit : 2 + 2 + 3 : « 1, 2 ; 1, 2 ; 1, 2, 3 ». Les temps fort seront donc les 1er, 3ème et 5ème temps.

ATTENTION EN ANGLAIS

En anglais, savoir où se situe l’accent tonique est un peu plus compliqué. Attention, si l’on ne met pas l’accent tonique au bon endroit, cela va changer le sens. Exemples :

  1. Dessert = dessert.
  2. Desert = désert.
  3. (to) record = enregistrer.
  4. (a) record = disque.

J’aborderai dans un autre article plus précisément les accents toniques en anglais. Pour l’instant et pour nous aider, il suffit d’aller sur le site wordreference.com (bouton ressources ci-dessous). En écriture phonétique, l’apostrophe qui précède une syllabe indique que l’accent tonique se trouve sur cette syllabe qui suit.

POURQUOI INTERPLAY ?

Pourquoi ai-je choisi « Interplay » ? La première fois que j’ai entendu cette composition, j’ai eu comme un cœur amoureux. Ce titre m’a vraiment plus. Je l’ai découvert en cours d’harmonie. Quand j’ai quitté l’école, je n’avais qu’une envie : chanter ce thème. J’avais des vibrations intérieures comme celles que l’on ressent quand on est amoureux de quelqu’un. Aussi parmi vous, il y a des chanteurs, des musiciens… j’avais envie de satisfaire chacun d’entre vous grâce à différents niveaux de difficulté. Ce thème « Interplay » est parfait pour répondre à ça.

JEU DU REMUE-MÉNINGE (BRAIN-STORMING)

Sur une feuille de papier posée sur la table au format paysage afin que le cerveau soit plus créatif et mémorise mieux (en référence aux deux hémisphères du cerveau l’un à côté de l’autre horizontalement) :

  1. Sans aucune censure.
  2. Écrire des mots de 1 syllabe.
  3. Écrire des mots de 2 syllabes.
  4. Avec ou sans « e » muet.
  5. Observer ce nuage de mots.
  6. Des mots vont-ils bien ensemble ?
  7. Relever 1 champs lexical.
  8. Voir 2 champs lexicaux.
  9. Un thème pour des paroles apparaît-il ?
  10. Déjà un titre ?

PARTITION INTERPLAY

Retournons à la partition de « Interplay ». on trouve des croches et des triolets. Pour rappel : on pose les accents toniques des mots sur les temps forts de la musique, afin qu’une chanson soit fluide à chanter. Si une double croche est sur un temps fort, on écrit le mot de telle sorte que l’accent tonique soit sur la 1ère croche. Si un triolet est sur un temps fort, on écrit le mot de telle sorte que l’accent tonique soit sur la 1ère croche du triolet.

JEU PAROLES SUR LES 4 PREMIÈRES MESURES D’INTERPLAY

  1. S’inspirer du nuage de mots de 1 et de 2 syllabes.
  2. Écrire des paroles sur les 4 premières mesures.
  3. Ces 4 mesures peuvent devenir le 1er couplet d’une autre chanson.
  4. Garder les rythmes (le rap de ces 4 mesures) et changer les notes.
  5. Ou écrire une nouvelle adaptation de « Interplay ».
  6. Avec ou sans le thème d’écriture « réciproque ».

 

VOS CRÉATIONS

Vous pouvez m’envoyer par mail vos créations. J’en sélectionnerai 3 que je présenterai dans un futur article.

Je vous souhaite de bien vous amuser.