6 minutes read

https://www.youtube.com/watch?v=8biVtJ5ssU0

PARCOURS DE GÉRARD

Gérard : « Bonjour Gérard Keryjaouën, je suis directeur de l’école Tous en Scène depuis 1994. Ça fait 25 ans bientôt. On va fêter les 25 ans cette année. Je suis également musicien, guitariste, plutôt jazz. J’ai fait différents concerts avec différentes formules, du duo au big band. Je continue à jouer un peu moins qu’avant. Je continue à jouer régulièrement avec différentes formations. »

Quel plaisir de savoir le directeur d’un école de musique être musicien, n’est-ce pas ?

TOUS EN SCÈNE EN TROIS MOTS

Gérard : « C’est avant tout une structure d’enseignement qui regroupe beaucoup de gens. C’est une association de Loi de 1901. Que dire… ? Ce sont plus des mots qui vont définir l’école. Je trouve qu’il y a une notion de convivialité et surtout une notion de réseau que l’on va retrouver dans cette école, et aussi une notion d’ouverture sur tous les styles. Ça, c’est très important. Il y a autant du métal, que du jazz, que de la chanson française, que de la musique traditionnelle, que du rock. Ainsi de suite. »

POURQUOI VENIR À TOUS EN SCÈNE

Gérard : « Simplement, en gros l’idée, si on a envie de faire de la musique, on peut venir ici. À savoir que quelqu’un qui débute complètement, on a de l’éveil musical. Des gens font 1h/semaine. Et ça va jusqu’à la professionnalisation dans les différents styles. Il y a un parcours un peu idéal pour quelqu’un qui va assez loin. D’abord, on privilégie le jeu. C’est-à-dire qu’on peut très rapidement être sur scène dans des ateliers, dans des concerts, dans des bœufs, dans master classes, dans des stages. L’idée du parcours, c’est d’abord : cours individuel ou collectif, c’est possible aussi ; d’aller vers les ateliers pour ensuite faire des concerts et éventuellement même par la suite avant de faire une formation pro. Tout le monde n’a pas envie d’être pro. Heureusement, sinon il y aurait beaucoup de monde (sourires).

Sinon ça peut être de participer à un dispositif d’accompagnement pour des groupes. C’est un dispositif régional qui s’appelle « Coup d’Boost ». Une soixantaine de groupes postulent tous les ans. Le jury qui va les sélectionner, n’est composé que de programmateurs de différents festivals et de salles dites SMAC, de la région. Il y a Terre du Son, Aucard de Tours (organisé par Radio Béton), le Solstice de Loches, le festival de jazz de Montlouis, la ville de Montlouis, le Temps Machine. Les deux groupes sélectionnés, pendant une semaine, travaillent sur place. On va les aider en faisant un diagnostique un peu de ce dont ils vont avoir besoin. Généralement, c’est musical. Cela peut être administratif ou juridique, une aide technique sur comment on utilise telle pédale d’effet, enfin j’exagère un peu. Tout est faisable en fonction des groupes. On personnalise énormément. »

PEUX-TU NOUS PARLER DU STAGE AUTEUR-COMPOSITEUR-INTERPRÈTE ?

Gérard : « C’est une formation donc, qui se passe sur quatre jours. Les élèves vont bien sûr avoir de l’écriture, de la composition et auront la chance d’aller sur scène sous l’œil averti des intervenants qui vont pouvoir les guider et faire aussi un travail autour des prestations scéniques.

Normalement, ce stage se fera pendant la même période, à Pâques l’année prochaine (2020), si tout ce reconduit comme nous le souhaitons. »

Je précise que ce stage est gratuit pour les auteur.e.s compositeur.rice.s sociétaires de la SACEM (société civile à but non lucratif : Société des Auteurs, Compositeurs et des Éditeurs de Musique). En effet, la SACEM prend à charge la quasi-totalité du coup, le reste étant offert par l’école Tous en Scène. 

COMMENT S’INSCRIRE À CETTE FORMATION ?

Gérard : « c’est une formation qui a été mise en place par l’école Tous en Scène et a été validée par la SACEM. Le principe est que quand on est adhérent SACEM, la formation est financée. Elle est ouverte à six personnes, six candidats. Après la démarche est très simple. Il suffit d’avoir un numéro de sociétaire. Nous décidons qui nous allons acceptons ou pas dans la formation et on transfère tout simplement les dossiers à la SACEM qui valide. »

UN CONSEIL POUR CEUX QUI NOUS SUIVENT

Gérard : « Un conseil pour les auteurs-compositeurs ? j’ai envie de te citer une anecdote. C’est un musicien américain qui a écrit un bouquin qui parle de la composition musical. On maque souvent de confiance pour composer que se soit un morceau, une chanson, autre chose. Lui ce qu’il conseille, c’est de composer, d’écrire huit mesures tous les jours, de s’obliger à le faire.

En gros, la conclusion, c’est la mienne (sourire) : si au bout d’un an, il n’y a vraiment rien qui vous plait, peut-être il faut arrêter de composer ? Néanmoins, on aura essayé. Il faut parfois se forcer un peu à écrire les choses ou à les enregistrer. Maintenant, on a plein de moyens très simples avec un téléphone, on enregistre un truc. On peut faire écouter à d’autres et souvent cela va déboucher sur une composition.

Le nombre de fois où l’on a écouté des morceaux, où l’on a écouté des textes, en se disant : « C’est complètement, nul. Jamais je n’aurais osé composer ça. » En fait cela devient un truc que tout le monde retient.

Il n’y a pas de règles, si on a envie de composer, on compose. Si on n’a pas envie, faut se forcer un petit peu, je pense. Voilà. Forcez-vous (grand sourire). »

Gérard ne se souvient plus du tout ni du musicien auteur, ni du nom du livre.

Il est vrai que parfois, les œuvres que l’on se dit être les moins bien, sont celles qui finissent célèbres. Exemple, Amsterdam de Jacques Brel. On m’a rapporté cette anecdote que lui-même n’était pas content de lui car il s’y trouve des subtilités de techniques d’écriture (voir l’article sur les fameux accents toniques sur les temps forts : )

RENSEIGNEMENTS

Ayant été élève, je témoigne d’une ambiance sympa, de super master classes et profs. Attention : il arrive que le directeur vous offre le café. Renseignements : www.tousenscene.com.

PHONOLOGIE DE L’ANGLAIS POUR LE CHANT

Bientôt un super stage d’1/2 journée, pour les auteurs qui aiment écrire en anglais. Pour vous inscrire : www.tousenscene.com/evenement-phonologie

L’intervenant n’est autre que Yacine qui lors d’une précédente interview nous expliquait l’importance des accents toniques : jecomposedeschansons.com/interview-yacine-ait-amer-anglophone-musicien-et-prof-a-tous-en-scene/

MERCI GÉRARD

Je nous souhaite une merveilleuse rentrée avec 8 mesures composées tous les jours qui nous plaisent. Que la créativité soit avec nous.